PARTAGER

Le président de la République, dit-on, chercherait à capturer l’aura et le prestige de François Mitterrand. Il s’agit de jouer sur l’ambiguïté pour séduire les Françaises et les Français…

Il a d’ores et déjà donné ses gages à la droite. Dorénavant, estiment certains commentateurs de la vie politique française, Emmanuel Macron court après sa gauche. Celle qui a, il faut le rappeler, largement contribué à son élection en 2017. Plusieurs signes viennent appuyer l’argumentaire de ces journalistes politiques et autres éditorialistes. Le 8 janvier 2021, rappelle https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/01/08/emmanuel-macron-inaugure-l-annee-mitterrand_6065570_823448.html, il inaugurait “l’année Mitterrand” en se rendant sur la tombe du premier président socialiste de la Vème République. Après tout, avant son arrivée à l’Elysée, le chef de l’Etat décrivait son ambition pour la France comme un condensé de l’action du général de Gaulle et de celle du fossoyeur du PCF.

“La ligne que je veux avoir pour la France est celle que je qualifierais de gaullo-mitterrandienne : c’est l’indépendance de la France, c’est-à-dire une France…

  Lire…