PARTAGER

Pour dire leur opposition à Emmanuel Macron, elles ont opté pour la danse. La chorégraphie, qui est régulièrement reprise en manifestation par des élues et des femmes plus anonymes, agace beaucoup La République en Marche. Découvrez pourquoi.

“A cause de Macron, c’est la chute des pensions pour Fatou et Marion”, ont-elles entonné, sur le parvis du Palais Bourbon, le 17 février 2020. Elles, ce sont les femmes du cortège féministe de l’association Attac, accompagnées par Clémentine Autain (LFI), Elsa Faucillon (PCF), Esther Benbassa (EELV) et Manon Aubry (LFI). Tout en chantant, elles ont dansé pour dénoncer la réforme des retraites portée par le gouvernement, s’indignant notamment du traitement qui est réservé aux femmes, une fois l’entrée en vigueur du régime universel.

Vêtues d’un bleu de travail, de gants jaunes, les cheveux habillés d’un foulard rouge, elles enchaînent les coups de poings pendant le refrain, sur l’air de “A caus’des garçons”, de Laurence Heller et Hélène Bérard, rapporte le https://www.huffingtonpost.fr/entry/la-choregraphie-anti-macron-de-ces-elues-fait-hurler-lrem_fr_5e4bb052c5b6b0f6bfeeba65. Avant de mimer le passage à tabac du président de la…

  Lire…