PARTAGER

Un certain nombre d’habitations et d’équipements va devoir être relocalisé. Selon la ministre de la Transition écologique et solidaire, des zones sont en effet “menacées à moyen terme”.

“Nous n’avons pas le choix, il faudra éviter de nouvelles constructions et relocaliser un certain nombre d’habitations et d’équipements”, a déclaré mercredi 12 février 2020 la ministre de la Transition écologique et solidaire. En cause, l’https://www.planet.fr/societe-erosion-des-falaises-ces-habitations-menacees-le-long-des-cotes-francaises.1030961.29336.html?xtor=SEC-63, qui menace entre 5 000 et 50 000 habitations d’ici 2100.

“Nous voulons donner des outils aux élus pour identifier les zones qui sont menacées à moyen terme, c’est-à-dire dans moins de trente ans”,  a par ailleurs précisé Elisabeth Borne dans une interview accordée au http://www.leparisien.fr/environnement/climat-50000-logements-en-peril-le-long-du-littoral-12-02-2020-8257998.php avant un Conseil de défense écologique organisé à l’Elysée.

Erosion : 20% des côtes françaises concernés

A l’issue du Conseil, la…

  Lire…