PARTAGER

La vie d’hôte de caisse n’a rien de simple. Elle est, de l’avis de certains concernés, déshumanisante et douloureuse. Entre le manque d’empathie de la clientèle et les tâches répétitives, il peut être très difficile de s’en sortir…

“J’y allais la boule au ventre”, explique la jeune femme. Des années durant, Sylvia* fut hôtesse de caisse — caissière donc. Après plusieurs hivers passés à scanner produit après produit, à lutter pour arracher un simple bonjour à nombre de ses clients et des mois à souffrir de douleurs engendrées par les tâches répétitives, elle a décidé de raconter son expérience. Elle décrit un travail difficile, déshumanisant, payé au lance-pierre (tout juste un smic). Les obstacles sont nombreux : manque de moyens, graves problème d’organisation, remarques désobligeantes… 

“J’ai été caissière un peu plus de quatre ans. Dans un premier temps, entre 2010 et 2013, j’ai travaillé trois ans pour Carrefour, dans le plus grand super-marché d’Europe, à l’époque. Puis, entre 2013 et 2016, j’ai enchaîné successivement plusieurs missions pour Intermarché. J’ai cherché à me réorienter, mais j’ai fini par revenir vers eux pour un CDD d’essai, puis finalement un CDI”, détaille l’ancienne employée…

  Lire…