PARTAGER

Le ministre de l’Economie a parlé. Après le 31 décembre 2017, la rémunération nette du PEL se révèlera nettement moins attractive. Mais pourquoi ?

Bien qu’il ne rapporte désormais plus qu’1 % (sauf si vous l’avez ouvert avant le 1er août 2016), le plan d’épargne logement (PEL) continue d’être plébiscité par les Français. La raison ? Elle est simple. Si, comme chaque année, les intérêts sont soumis aux prélèvements sociaux, ils n’en sont pas moins exonérés d’impôt sur le revenu jusqu’à la veille du 12e anniversaire du PEL. Seulement voilà, la réforme annoncée pour l’année prochaine au travers de la fameuse loi de finance 2018 risque clairement de changer la donne. Bruno Le Maire l’a annoncé : “Les intérêts produits après 12 ans seront imposés au PFU (prélèvement forfaitaire unique de 30 %)”. Sans compter que “pour les nouveaux plans ouverts à compter du 1er janvier 2018, les intérêts produits seront imposés au PFU dès la première année”, a précisé le ministre de l’Economie. D’où le fait qu’en tant qu’épargnant, vous ayez tout intérêt à ouvrir un PEL avant cette échéance. Auquel cas, votre rémunération nette risque de vous…

  Lire…