PARTAGER

L’ancien chef de l’Etat est désormais fixé sur son sort dans l’affaire Bygmalion. Le recours déposé pour s’opposer à un nouveau procès pour “financement illégal de campagne” a été rejeté ce vendredi par le Conseil constitutionnel.

L’ancien président des Républicains (anciennement UMP) retournera devant la justice. Le Conseil constitutionnel a rendu son verdict sur le recours déposé par https://www.planet.fr/politique-nicolas-sarkozy-trouble-autour-de-lavenir-politique-de-lancien-president.1750141.29334.html?xtor=SEC-63 dans https://www.planet.fr/politique-je-me-dis-moi-jarrete-jen-peux-plus-les-revelations-chocs-de-jerome-lavrilleux-sur-laffaire-bygmalion-et-sa-tentative-de-suicide.1767901?xtor=SEC-63.

Les “Sages” l’ont rejeté, soulignant que la sanction financière qui lui a été infligée en 2013 et la sanction pénale encourue, qui est une amende de 3.750 euros et une peine d’emprisonnement d’un an s’appliquaient à des faits qualifiés “de manière identique”.  

Les membres du Conseil constitutionnel estiment que la sanction financière et celle pénale ne sont pas de même nature et s’appliquent à des “intérêts sociaux” distincts. Celle pécuniaire…

  Lire…