PARTAGER

Les agents du Raid sont intervenus jeudi à Nice (Alpes-Maritimes) pour empêcher celui que l’on surnomme “le héros au scooter” de se suicider. Le 14 juillet 2016, cet homme n’avait pas hésité à mettre sa vie en danger pour tenter de maîtriser le terroriste qui avait foncé sur la foule avec son camion. Trois ans plus tard, pourquoi ce père de famille a-t-il voulu mettre fin à ses jours ?

Jeudi à Nice, dans les Alpes-Maritimes, les agents du Raid ont été appelés pour empêcher un homme de mettre fin à ses jours. “Une intervention particulièrement sensible s’est jouée hier midi, à Nice-Ouest, dans une résidence du quartier de la Corniche-Fleurie, écrit https://www.nicematin.com/faits-divers/attentat-du-14-juillet-le-raid-empeche-le-heros-au-scooter-de-se-suicider-421339. Sensible compte tenu du scénario. Sensible, aussi, au regard du profil du protagoniste”. L’homme qui voulait mettre fin à ses jours était en effet celui qui les médias ont surnommé “le héros au scooter” ou encore “le héros de l’attentat de Nice”. Un dénommé Franck Terrier, âgé de 53 ans, marié et père de famille qui s’est illustré par son courage il y a trois ans.

“Je me suis arrêté. Je lui ai dit : ‘Dégage !’ Et j’ai accéléré à fond”

Le 14 juillet 2016, alors qu’un terroriste à bord d’un camion sur la foule venue assister au feu d’artifice sur la promenade des…

  Lire…