PARTAGER

Ils avaient tenté de s’en prendre à Emmanuel Macron, pendant la campagne présidentielle. Deux ans après les faits, ils ont finalement été jugés… Et le chef de l’Etat pourrait ne pas apprécier.

Ils usurpent l’identité d’Emmanuel Macron pendant la présidentielle : deux fillonistes relaxés

“N’hésitez pas à transférer mon message à tous vos contacts pour qu’ils découvrent enfin qui je suis vraiment”, assénait soit disant Emmanuel Macron dans un mail sobrement intitulé “10 raisons de ne pas voter pour moi”. Le courrier, qui a désormais plus de deux ans listait une série de critiques formulées à l’encontre du candidat et rédigées à la première personne, comme si le fondateur de La République en Marche les avait lui même écrites. Il visait à détourner les électeurs de la dernière présidentielle de celui qui quittait tout juste le ministère de l’Economie.

Bien entendu, le chef de l’Etat n’a jamais envoyé – ou même rédigé – un tel courriel. Il provenait en fait de deux fillonistes qui l’avaient envoyé à une centaine de personne via l’adresse “emmanuel.macron.enmarche@gmail.com”. Via deux adresses anonymes, ils l’ont d’ailleurs fait suivre aux équipes du…

  Lire…