PARTAGER

La victoire des partis nationalistes continue d’attiser la peur au sein de l’Europe. Le chef de l’Etat français, lui, tente de s’imposer comme le meneur d’un changement profond de l’Europe.

Le président de la République avait misé gros sur la campagne européenne. Après avoir pris parti dans la campagne et https://www.planet.fr/politique-la-lourde-pression-qui-pese-sur-les-epaules-des-ministres.1771017.29334.html?xtor=SEC-63, les résultats n’ont pas été ceux escomptés par La République en Marche (LREM). Le parti est arrivé en deuxième position dimanche 26 mai avec 22,4% des votes, devancé par le Rassemblement National (23,3% des votes).

L’Europe était l’un des objectifs principaux lors de son discours à la Sorbonne en 2017. Après ce revers, https://www.planet.fr/politique-emmanuel-macron-cette-victoire-secrete-passee-sous-les-radars.1776426.29334.html?xtor=SEC-63 peut-il malgré tout, devenir celui qui va “changer” en profondeur l’Europe ?

Matteo Renzi : “Il a la possibilité et le devoir d’être le leader qui va changer…

  Lire…