PARTAGER

Blanchi depuis peu, le Britannique soupçonné de dopage subit les réactions très violentes des spectateurs et spectatrices de la Grande Boucle.

Chris Froome : un garde du corps pour l’accompagner

Bien qu’il ait été blanchi des soupçons de dopage qui planaient sur lui par l’Union cycliste internationale le 2 juillet dernier, Chris Froome n’a toujours pas retrouvé grâce aux yeux de l’opinion publique. Le vendredi 6 juillet, lors de la présentation des équipes qui participent à ce Tour de France 2018, le Britannique est resté imperturbable face aux sifflements du public. Rebelote le 7 juillet quand il prenait le départ de la Grande Boucle : Chris Froome a de nouveau été hué alors qu’il courait la première étape, reliant Noirmoutier-en-l’Ile et Fontenay-Le-Comte.

Face à la virulence des spectateurs et spectatrices, Christian Prudhomme, le directeur du Tour, a dû leur demander de “consacrer la puissance de [leurs] cordes vocales à encourager [leurs] champions plutôt qu’à crier sur les autres”. Cela n’a pas suffi à rassurer la Sky, l’équipe du Britannique. “Nous parlons depuis un moment avec des membres de la sécurité…

  Lire…