PARTAGER

Aimer les animaux et le cirque, pour la princesse, c’est possible.

Stéphanie de Monaco : deux éléphantes recueillies

La princesse du Rocher porte une double casquette, celle de défenseuse des animaux et de présidente du Festival international du cirque de Monte-Carlo. Des missions qui peuvent paraître bien contradictoires. Son amour pour les animaux, elle l’avait montré en 2013, en sauvant deux éléphantes prêtes à être euthanasiées. Baby et Népal avaient été installées dans les hauteurs de Monaco. Malheureusement Népal est décédée d’insuffisance rénale en avril 2018. Mais pour les défenseurs des animaux, cette image ne suffit pas. Soutenir le cirque est incompatible avec son amour des animaux. Interrogée par Le Figaro, elle a tenu à répondre aux critiques.

Un dialogue impossible avec les “animalistes”

“Les animalistes vraiment activistes, on ne peut plus les récupérer, il n’y a plus de dialogue possible parce qu’ils sont ancrés dans leurs positions”, a-t-elle ainsi attaqué. Avant de poursuivre autour de sa mission d’…

  Lire…